On dit que le stretching allonge les muscles, fait grandir, affine la silhouette… Vrai ou faux ? Et s’il s’agissait avant tout d’acquérir un corps souple et gracieux, une démarche féline et un maintien de danseur classique ?

Le rééquilibre du tonus musculaire : On a tendance à contracter plus que nécessaire la plupart de nos groupes musculaires. Les étirer permet d’harmoniser l’activité tonique en fonction de nos besoins réels. Une vertu compensatrice indispensable aux sportifs. Ne répète-t-on pas qu’il faut s’étirer avant et après un effort ?

La redécouverte de son corps : En se concentrant sur une posture, en isolant une partie du corps pour l’étirer, on prend conscience de l’existence de zones oubliées, dégradées ou volontairement négligées. On peut ainsi ressentir certains muscles paravertébraux. Notre propre schéma corporel prend alors forme dans notre tête et on situe mieux l’espace.

La relaxation sans en avoir l’air : Nos angoisses, nos conflits, nos inquiétudes, eux aussi, s’impriment dans notre corps, jusqu’à le mettre sous tension. « Le corps se raidit pour libérer de l’énergie au cerveau qui en mobilise beaucoup en cas de stress, explique Béatrice CAHORS, kinésithérapeute et spécialiste de cette discipline. On est raide entre les omoplates, au niveau des cervicales. La mobilité va permettre une meilleure oxygénation du cerveau. Petit à petit, le corps reprend ses droits ». En travaillant ses postures, en dénouant ce qui entrave le mouvement, on lâche prise.

Récupération de l’énergie : Finalement, en nous mobilisant corps et âme, ce contrôle total des gestes ou des attitudes nous remet en accord avec notre organisme, favorise la confiance en soi. On se détend au service d’un meilleur rendement musculaire et articulaire dans le but de récupérer une aisance perdue par négligence. On se requinque !

TONUS, REDÉCOUVERTE DE SON CORPS, RELAXATION & ÉNERGIE…